La révolution des oeillets, 25 avril 1974

25 de Abril 2074 révolution des oeillets

Au cœur de l’histoire portugaise du XXe siècle, la révolution des Œillets se détache comme un phare de changement, incarnant un moment unique où la volonté populaire a triomphé sans recourir à la violence. Le 25 avril 1974, un mouvement majoritairement militaire a catalysé l’aspiration d’un peuple à la liberté, mettant fin à près de cinquante ans de dictature. Cette révolution, symbolisée par les œillets rouges que les soldats et les civils arboraient, a non seulement ouvert la voie à la démocratie au Portugal mais a également posé les jalons d’un profond changement social et économique. L’impact de cet événement dépasse les frontières du pays, offrant un exemple éloquent de transition pacifique vers la démocratie. Cet article explore les racines de la révolution, ses développements, et son héritage durable, soulignant comment, en quelques heures historiques, le Portugal a radicalement changé de cap, inspirant le monde par son appel à la liberté, à la justice et à la dignité humaine.

Résumé de la situation, 25 avril 1974

La Révolution des Oeillets, qui a eu lieu le 25 avril 1974, est un moment clé de l’histoire moderne du Portugal. Elle a marqué la fin de l’Estado Novo, le régime autoritaire qui dirigeait le Portugal depuis 1933, et a lancé la transition vers la démocratie. Ce coup d’État militaire, presque sans effusion de sang et caractérisé par son absence de violence, s’est distingué par l’utilisation symbolique d’oeillets comme geste de paix. Il a entraîné des changements sociaux, politiques et économiques rapides dans le pays, y compris la décolonisation des territoires portugais en Afrique.

Révolution des oeillets

Le nom de la révolution vient de la manière pacifique dont les insurgés militaires et la population ont célébré la chute du régime, avec des oeillets placés dans les canons des fusils et portés par les gens dans les rues de Lisbonne et d’autres villes.

Cette révolution a émergé dans un contexte de mécontentement généralisé dû aux guerres coloniales prolongées en Afrique, aux difficultés économiques et à la répression des libertés civiles. Le Movimento das Forças Armadas (Mouvement des Forces Armées), composé principalement d’officiers militaires de rang moyen et inférieur, a mené cette insurrection, soutenue par diverses couches de la société portugaise, et a abouti à un renversement rapide et relativement sans violence de l’Estado Novo. Cet événement a non seulement mis fin à plus de quatre décennies de règne autoritaire mais a également préparé le terrain pour un changement significatif vers une gouvernance démocratique et la décolonisation des colonies africaines du Portugal.

Les mois et années qui ont suivi la Révolution des Oeillets ont vu le Portugal naviguer à travers une période de transition complexe, marquée par des réformes politiques et sociales rapides. La mise en place d’un gouvernement provisoire et la rédaction d’une nouvelle constitution en 1976 ont été des étapes cruciales vers la démocratisation du pays. Cette période a également accéléré le processus de décolonisation, avec l’indépendance des territoires portugais en Afrique, modifiant considérablement le paysage géopolitique et les relations internationales du Portugal.

Aujourd’hui, la Révolution des Oeillets est célébrée chaque année le 25 avril sous le nom de Jour de la Liberté, un jour férié national au Portugal. Elle reste un symbole puissant de la transition pacifique vers la démocratie et du désir durable de liberté et de justice sociale. L’héritage de la révolution se reflète dans les institutions démocratiques actuelles du Portugal, sa culture et sa place dans la communauté internationale, soulignant son importance non seulement pour l’histoire portugaise mais aussi pour le récit mondial de la quête de démocratie au 20ème siècle.

Genèse d’une révolution unique

Dans le contexte des années 70, le Portugal se distingue comme le théâtre d’une Europe en pleine mutation. La révolution des oeillets, survenue le 25 avril 1974, n’était pas un événement isolé mais le fruit d’une époque bouillonnante, marquée notamment par les résonances de Mai 68. Cette période, où la jeunesse européenne se levait pour revendiquer plus de libertés et de droits, trouvait un écho particulier au Portugal. Sous une dictature ancrée, le pays représentait un laboratoire vivant de l’analyse politique et sociale, une scène où les idéaux de gauche cherchaient à remodeler une Europe conservatrice.

Révolution des oeillets

Le contexte, la dictature de Salazar

La Révolution des Oeillets a marqué un tournant significatif dans l’histoire du Portugal, renversant le régime autoritaire de l’Estado Novo en place depuis 1933. Ce régime, créé par Antonio de Oliveira Salazar, s’inspirait d’idéologies conservatrices de droite, fascistes, antidémocratiques et autocratiques, et a profondément façonné le paysage politique et social du Portugal pendant plus de quatre décennies. La philosophie politique de l’Estado Novo était étroitement liée à une interprétation conservatrice de la doctrine sociale catholique, mettant l’accent sur le corporatisme comme système économique pour prévenir la lutte des classes et privilégier les valeurs sociales par rapport aux préoccupations économiques.

Sous Salazar, le Portugal cherchait à réprimer tout mouvement fasciste, distinguant son État corporatiste des autres régimes fascistes contemporains par sa condamnation du culte de la personnalité, l’utilisation de l’action directe et l’exaltation de la jeunesse, entre autres aspects. Malgré ses tentatives de se distinguer, le régime de l’Estado Novo, à l’instar d’autres régimes autoritaires de l’époque, visait la stabilité et évitait le chaos perçu qui caractérisait la Première République portugaise antérieure. Ce désir de stabilité et de position anti-libérale a créé un environnement où la croissance économique était prioritaire, en particulier des années 1960 au début des années 1970, même au milieu d’efforts militaires coûteux dans ses colonies africaines.

La Révolution des Oeillets a également été fortement influencée par la guerre coloniale portugaise, qui a débuté en 1961 et s’est poursuivie jusqu’à la révolution en 1974. Ce conflit a consommé une part importante du budget du Portugal et a nécessité la mobilisation d’une grande partie de la population du pays pour le service militaire, entraînant une insatisfaction généralisée. Au début des années 1970, la guerre était devenue de plus en plus impopulaire et était un facteur clé contribuant au mécontentement qui a finalement abouti à la Révolution des Oeillets. L’armée portugaise était surmenée, et la guerre entrait dans sa deuxième décennie sans solution politique en vue, jetant les bases d’un bouleversement social et politique significatif.

Cette période était marquée par des luttes idéologiques importantes au sein du Movimento das Forças Armadas (MFA), le mouvement militaire qui a mené la révolution. Les divisions internes entre les forces de gauche, dont beaucoup étaient sympathisantes du Parti communiste, et les groupes plus modérés alignés avec les socialistes, présageaient l’éventuel éclatement du MFA. Les troubles et les batailles idéologiques au sein du MFA ont mis en lumière les profondes divisions au sein de la société portugaise et de l’armée concernant la direction future du pays, préparant le terrain pour les événements du 25 avril 1974.

La Révolution des œillets, un tourbillon d’événements

La Révolution des Oeillets entraîne donc la chute du régime de l’Estado Novo et le début d’une transition démocratique. Cette révolution était unique par sa nature presque entièrement pacifique et est symbolisée par les œillets rouges qui étaient placés dans les canons des fusils et portés tant par les insurgés militaires que par les civils.

salazar portugal

Prélude à la Révolution

Le mécontentement couvait au Portugal depuis des années en raison des guerres coloniales prolongées et coûteuses en Afrique. Les difficultés économiques et la répression des libertés civiles sous le régime de l’Estado Novo, dirigé par António de Oliveira Salazar et plus tard par Marcello Caetano, ont préparé le terrain pour le soulèvement. Le Mouvement des Forces Armées (Movimento das Forças Armadas, MFA), composé principalement d’officiers militaires de rang moyen et inférieur, a commencé à s’organiser secrètement contre le régime, recueillant le soutien de divers secteurs de la société unis dans leur désir de changement.

Déroulement de la Révolution

Dans les premières heures du 25 avril 1974, le MFA a initié le coup d’État avec des mouvements stratégiques pour prendre le contrôle des points clés de Lisbonne, rencontrant une résistance minimale. Les révolutionnaires, cherchant à éviter les victimes civiles, ont diffusé des appels pour que le public reste à l’intérieur. Malgré cela, les habitants de Lisbonne et d’autres villes sont descendus dans les rues pour soutenir les insurgés, une démonstration éclatante de l’aspiration de la population à la liberté et à la démocratie. Un moment déterminant s’est produit lorsque Celeste Caeiro, une employée de restaurant, a offert des œillets aux soldats, qui les ont alors placés dans leurs canons de fusil. Cet acte de défi pacifique contre le régime autoritaire a transformé l’œillet en un symbole puissant de la révolution et de la liberté. Remarquablement, la révolution a été presque sans effusion de sang, avec seulement quelques victimes dues à des escarmouches avec la police politique du régime, la DGS.

Conséquences et héritage

Le succès de la Révolution des Oeillets a conduit à un changement rapide de pouvoir, avec la mise en place d’un gouvernement provisoire par le MFA et l’installation du général António de Spínola comme président intérimaire. Cela a marqué le début d’une transition tumultueuse mais finalement réussie vers la démocratie, qui comprenait la décolonisation des territoires portugais en Afrique. La révolution a eu des implications profondes, non seulement pour le Portugal mais aussi pour la communauté internationale, en particulier dans le contexte de la guerre froide. Elle a remis en question les régimes autoritaires et inspiré des mouvements démocratiques dans le monde entier. Aujourd’hui, le 25 avril est célébré comme le Jour de la Liberté au Portugal, un jour férié national qui commémore la Révolution des Oeillets et sa contribution à l’établissement de la démocratie. L’œillet rouge reste un symbole puissant de résistance, de liberté et de la quête pacifique des idéaux démocratiques.

Un changement tumultueux

Les 19 mois qui suivirent le 25 avril furent une période de profonde transformation et de tumulte pour le Portugal. Ce n’était pas seulement une succession de gouvernements provisoires ou de changements politiques. C’était une époque où chaque jour apportait son lot de nouveautés, d’incertitudes et d’espoirs. Trois tentatives de coup d’État avortées, six gouvernements provisoires, et deux présidents de la République marquèrent cette ère de transition, illustrant la fragilité et la fluidité du processus révolutionnaire.

Révolution des oeillets

L’intervention des militaires dans la vie politique, loin d’être un simple coup de force, fut le signe d’une volonté de réforme profonde. Les alliances nouées entre divers secteurs de l’armée et les groupes politiques et sociaux reflétaient la diversité des visions pour l’avenir du Portugal. La période vit également une effervescence sans précédent des mouvements politiques et sociaux, engagés dans la construction d’un nouveau modèle sociétal.

Les nationalisations et la réforme agraire initiées durant cette période visaient à redistribuer les richesses et à rectifier les inégalités criantes. Ces mesures, accompagnées d’expériences de contrôle ouvrier et d’autogestion, témoignaient d’un désir de repenser radicalement l’organisation économique et sociale du pays. La multiplication des initiatives populaires, notamment dans les secteurs des médias, reflétait cette aspiration à une participation directe et démocratique.

Le défi de la définition d’un socialisme portugais

Le débat sur la nature du socialisme à adopter au Portugal fut central. Il ne s’agissait pas seulement de choisir entre un modèle de démocratie parlementaire à l’occidentale et un système étatisé à la soviétique. La question était aussi de savoir comment intégrer les différentes expériences et visions du socialisme, dans un contexte où le spectre politique était extrêmement varié.

Ce processus d’expérimentation sociale et politique fut marqué par une grande ouverture d’esprit, permettant la coexistence de projets radicaux avec des approches plus traditionnelles. Cette diversité reflétait la complexité d’une société en pleine mutation, cherchant à définir son identité dans un dialogue constant entre passé et avenir.

Impact et conséquences

La Révolution des Oeillets a marqué un tournant décisif dans l’histoire portugaise, entraînant des changements profonds dans le pays et ses territoires étrangers. La nature pacifique de la révolution, symbolisée par les militaires plaçant des œillets dans les canons de leurs fusils, a préparé le terrain pour une transition vers la démocratie et la fin des guerres coloniales.

25 avril

Réformes politiques et transition vers la démocratie

Suite à la révolution, le Portugal a rapidement évolué vers la démocratisation. Le Mouvement des Forces Armées (MFA), initialement formé par des officiers militaires dissidents, a joué un rôle crucial en orientant le pays de la règle autoritaire vers un système démocratique. Cette période a vu la restructuration du MFA et l’instauration du Conseil de la Révolution, soutenu par six partis politiques. En avril 1975, un record de 92% des électeurs en âge de voter ont participé à l’élection d’une assemblée nationale, soulignant l’empressement de la population à une gouvernance démocratique. La constitution de 1976 a renforcé le cadre démocratique en réduisant les pouvoirs du président et en abolissant le Conseil de la Révolution, complétant ainsi la transition du Portugal vers un régime entièrement civil.

Décolonisation et indépendance des colonies

Une des conséquences immédiates de la Révolution des Oeillets a été l’accélération du processus de décolonisation. Le général António de Spínola, qui avait plaidé pour une fin des guerres coloniales portugaises, a trouvé un soutien parmi les rangs du MFA. Dès juillet 1975, les îles du Cap-Vert et le Mozambique ont accédé à l’indépendance, suivis par d’autres territoires africains du Portugal plus tard dans l’année. Cela a mis fin à l’Histoire coloniale du Portugal en Afrique, qui avait débuté en 1415, et a marqué le début d’une nouvelle ère pour les anciennes colonies alors qu’elles rejoignaient la famille mondiale des États-nations.

Changements économiques et sociaux

Les conséquences de la révolution et du processus de décolonisation ont également entraîné d’importants défis économiques et sociaux. Plus d’un demi-million de personnes ont fui vers le Portugal depuis les anciennes colonies africaines, exacerbant une situation nationale déjà volatile. Le gouvernement a réagi en nationalisant les banques, les transports, les grandes industries et les médias. Dans la région de l’Alentejo, les travailleurs agricoles ont exproprié de grandes propriétés pour établir des fermes communales, reflétant les changements radicaux dans les politiques sociales et économiques de cette période.

Consolidation de la démocratie et évolution politique

La transition vers la démocratie au Portugal a été caractérisée par des phases rappelant la Révolution française, avec une progression d’une phase modérée-conservatrice à une phase radicale de gauche, et enfin une phase de réaction modérée. Cette période d’évolution politique a facilité la stabilisation des institutions démocratiques du pays et le fonctionnement du système politique. Les élections de 1975 et 1976, et l’établissement subséquent du premier gouvernement constitutionnel dirigé par Mário Soares, ont souligné la consolidation de la démocratie. Depuis, le spectre politique portugais est dominé par la gauche, avec Jorge Sampaio, socialiste, remportant les élections présidentielles en 1996, marquant une étape importante depuis la révolution[.

Résonances et héritages

Le 25 avril 1974 fut plus qu’une date dans le calendrier historique du Portugal ; il marqua l’avènement d’une nouvelle ère. Les leçons de cette période révolutionnaire, avec ses réussites et ses échecs, continuent d’influencer la société portugaise. L’importance de la démocratie, de la participation citoyenne et de la justice sociale demeure gravée dans la conscience collective, témoignant de l’héritage durable de la révolution des oeillets.

Réactions et relations internationales

La Révolution des Oeillets, qui a conduit à la décolonisation rapide des territoires africains du Portugal et à la fin de la guerre coloniale portugaise, a eu d’importantes répercussions sur les relations internationales et a suscité des réactions diverses de la part de la communauté mondiale.

revolution des oeillets

Contexte diplomatique et international

Avant la révolution, le Portugal était relativement isolé sur la scène internationale, principalement en raison de sa persistance à maintenir des guerres coloniales en Afrique malgré les mouvements de décolonisation généralisés à travers le monde. Cet isolement a été aggravé par les sanctions soutenues par l’ONU et les campagnes de diffamation menées par le Mouvement des Non-Alignés, ainsi que par les boycotts et les manifestations d’organisations politiques étrangères et nationales, y compris le Parti communiste portugais (PCP), qui opérait clandestinement. La communauté internationale, par divers moyens, cherchait à exercer une pression sur le Portugal pour qu’il mette fin à ses efforts coloniaux et s’engage dans la décolonisation.

La révolution portugaise eut un retentissement international considérable. Elle suscita la méfiance des puissances occidentales, inquiètes à l’idée que le Portugal puisse devenir un “cheval de Troie” de l’URSS au sein de l’OTAN. Cet épisode de l’histoire portugaise démontre comment les dynamiques internes d’un pays peuvent influencer, et être influencées par, le contexte géopolitique global.

En fin de compte, la révolution des oeillets fut saluée comme “la Révolution possible et lucide, selon les mots d’Eduardo Lourenço. Elle représenta un moment de clairvoyance collective, où un peuple choisit la voie de la démocratie et de la liberté, face aux défis et aux incertitudes d’une époque de bouleversements.

Soutien militaire et armement

Malgré les sanctions internationales et les critiques, le Portugal a reçu un soutien militaire limité de la part de la France et de l’Allemagne de l’Ouest durant les premières étapes du conflit. Ces pays ont vendu des armes au Portugal, sachant qu’elles étaient utilisées pour réprimer les soulèvements coloniaux, illustrant une relation complexe où les intérêts stratégiques prévalaient parfois sur les pressions politiques en faveur de la décolonisation.

Impact des luttes armées internationales

Le contexte de la Révolution des Oeillets a également été influencé par des récits contemporains de violences armées internationales, y compris des conflits en Amérique Latine, au Vietnam, en Palestine et en Irlande du Nord. Ces mouvements mondiaux, aux côtés de la guerre coloniale du Portugal et des premiers mouvements de l’opposition portugaise exilée, ont joué un rôle dans la formation des approches idéologiques et tactiques de ceux impliqués dans la Révolution des Oeillets. L’émergence de la lutte armée au Portugal, influencée par les tendances mondiales, a souligné l’interconnexion entre les développements politiques internes du Portugal et les dynamiques internationales plus larges.

Décolonisation Post-Révolution

Le processus de décolonisation rapide qui a suivi la révolution a été attentivement suivi par la communauté internationale. L’insurrection presque sans effusion de sang et la décolonisation subséquente des îles du Cap-Vert et du Mozambique en juillet 1975, suivies par l’indépendance de l’Angola, du Guinée Bissau et de Sao Tomé et Principe ont marqué un moment significatif dans l’histoire du colonialisme et ont été déterminants dans la refonte des relations internationales du Portugal. Ce processus de décolonisation rapide a non seulement mis fin à l’empire colonial mais a également modifié de manière significative le paysage géopolitique de l’Afrique et la perception du Portugal à l’échelle mondiale.

L’héritage de la révolution des œillets

La Révolution des Oeillets a non seulement mis fin à plus de quatre décennies de règne autoritaire sous le régime de l’Estado Novo, mais a également initié une période de transformation profonde dans l’histoire, la culture et la société portugaises. Son héritage, caractérisé par la restauration de la démocratie, la décolonisation des colonies portugaises, et des changements sociétaux significatifs, continue d’influencer le Portugal aujourd’hui.

revolution des oeillets

Changements politiques et constitutionnels

L’un des héritages les plus immédiats et durables de la Révolution des Oeillets a été l’établissement d’un système politique démocratique au Portugal. La révolution a conduit à l’adoption d’une nouvelle Constitution en 1976, marquant une rupture définitive avec le régime autoritaire et jetant les bases d’une démocratie parlementaire caractérisée par un système multipartite, les libertés civiles et des élections régulières. Cette constitution, avec ses amendements ultérieurs, a facilité la transition du Portugal vers une démocratie stable et son intégration dans l’Union européenne. La décision de l’Assemblée de la République de réviser la constitution de 1976 pour diminuer les pouvoirs du président et abolir le pouvoir de veto militaire sur la législation a complété la transition du Portugal vers un règne civil complet, ancrant davantage la gouvernance démocratique.

Impacts sociaux et économiques

La Révolution a eu des implications sociales profondes, notamment à travers le processus soudain de décolonisation. Le retrait du personnel administratif et militaire portugais de ses colonies a conduit au retour de centaines de milliers de Portugais d’Afrique, connus sous le nom de “retornados“, qui ont dû relever le défi de se réintégrer dans la société portugaise. Cet afflux massif, couplé à la nationalisation des industries clés, a eu un impact durable sur l’économie et la société portugaises. Les répercussions économiques de ces politiques, ainsi que la nécessité d’accueillir les retornados, ont contribué à une période de difficultés économiques dont le Portugal a mis des décennies à se remettre, trouvant finalement une stabilité lors de son adhésion à l’Union européenne.

Réflexions culturelles

La Révolution des Oeillets a été commémorée et représentée sous diverses formes culturelles, incluant des documentaires, des films et des célébrations annuelles. Des films comme “Capitães de Abril” (Capitaines d’avril) et des documentaires tels que “A Hora da Liberdade” (L’Heure de la Liberté) ont joué un rôle crucial dans la représentation des événements et de la signification de la révolution. De plus, la célébration annuelle le 25 avril sert de journée nationale de souvenir, soulignant l’importance durable de la révolution dans la mémoire collective du peuple portugais.

Symbolisme et mémoire publique

Les œillets, symbole de la révolution, continuent de représenter la nature pacifique du soulèvement et les aspirations à la liberté et à la démocratie. Le renommage des rues et des places après la date de la révolution, ainsi que la pièce commémorative émise par la Monnaie portugaise à l’occasion des anniversaires, soulignent l’héritage durable de la révolution dans les espaces publics et la mémoire.

25 avril 2024 : Les 50 ans de la révolution des Œillets

En avril 2024, le Portugal célèbre le cinquantième anniversaire de la révolution des Œillets. Les célébrations du cinquantième anniversaire sont l’occasion pour la nation de réfléchir sur les acquis de la révolution ainsi que sur les défis qui persistent. Des expositions, des conférences et des concerts sont organisés dans tout le pays, mettant en lumière l’importance de cet événement dans l’histoire contemporaine du Portugal. Les activités commémoratives visent à éduquer les jeunes générations sur les valeurs de la démocratie, de la liberté et de la justice sociale qui ont guidé la révolution.

50e anniversaire

La commémoration des 50 ans de la révolution des Œillets est également un moment de réflexion sur les progrès réalisés et les obstacles rencontrés dans la construction d’une société plus juste et égalitaire. Bien que beaucoup ait été accompli, les discussions et les débats qui accompagnent cet anniversaire mettent en évidence la nécessité de continuer à lutter pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.

Les festivités du cinquantième anniversaire offrent une plateforme unique pour la réconciliation avec le passé et la projection vers l’avenir. En se souvenant des sacrifices et des espoirs des acteurs de la révolution, le Portugal se tourne vers l’avenir avec l’ambition de renforcer encore davantage sa démocratie et d’assurer le bien-être de tous ses citoyens.

La quête de liberté et de démocratie

La révolution des Œillets reste un témoignage fort de la quête de liberté et de démocratie, illustrant comment la volonté d’un peuple peut triompher de l’oppression sans effusion de sang. En se projetant vers l’avenir, nous continuons de puiser dans les leçons de cette révolution, reconnaissant sa pertinence dans les luttes actuelles pour la justice et l’égalité à travers le monde. Alors que nous marquons le cinquantième anniversaire de cet événement historique, nous célébrons non seulement le passé mais aussi l’espoir et l’inspiration qu’il apporte pour les générations futures.


Portugal : la fin du Salazarisme (1974)

Avant, pendant, après, chronologie de la révolution

DateÉvénement
Novembre 1970Invasion de la Guinée par des forces militaires portugaises
Avril 1974Chute du gouvernement portugais lors de la révolution des Oeillets
Septembre 1974La Guinée-Bissau obtient son indépendance
Novembre 1975Proclamation de l’indépendance de l’Angola
Août 1975Accord d’Helsinki sur la sécurité européenne signé
Juin 1975La République populaire du Mozambique déclare son indépendance
Avril 1975Résultats des élections législatives au Portugal
Juillet 1976Annexion du Timor oriental par l’Indonésie
Juin 1976Antonio Ramalho Eanes est élu président du Portugal
Juin 1976Résultats de l’élection présidentielle au Portugal
Avril 1976Tenue d’élections multipartites au Portugal
Avril 1976Résultats des élections législatives au Portugal
Décembre 1979Élection d’un gouvernement majoritaire de l’Alliance démocratique au Portugal
Décembre 1979Résultats des élections législatives au Portugal

Sources

  1. 25 choses à savoir sur la révolution des œillets au Portugal – Portugal.com
  2. Estado Novo | Histoire du Portugal | Britannica
  3. Estado Novo (Portugal) – Wikipedia
  4. Guerre coloniale portugaise – Wikipédia
  5. Révolution des œillets – Wikipédia
  6. La révolution des œillets : Le coup d’état de 1974 qui a mis fin à 40 ans de dictature | HistoryExtra
  7. La révolution des œillets. Causes, processus et conséquences – GRIN
  8. La révolution des œillets au Portugal
  9. La révolution des oeillets – Un coup d’Etat pacifique au Portugal – Association d’études et de formation diplomatiques
  10. Changements politiques au Portugal – Rapports SIG

Article écrit par
Retour en haut