Accueil > Dossiers > L’histoire du vin au Portugal

L’histoire du vin au Portugal

L'histoire du vin au Portugal

Dans cet article nous allons essayer de fouiller et de retrouver les racines du cepage portugais, à la profondeur historique, en commençant 2000 ans en arrière.

À cette époque la péninsule Ibérique est peuplée par Les Tartessiens (d.origine lybienne), qui cultivent le raisin et en font le vin, principalement pour l’échange et la vente. Avant notre ère la production de vins sur la péninsule est une exclusivité des Grecs, peuplant ces terres depuis le VIIe siècle avant notre ère. Ils ont transformé une simple production en une véritable industrie de viniculture. Un siècle plus tard les Celtes, à leur tour, pénètrent dans la péninsule et apportent de nouvelles variétés de raisin. La domination romaine, commencée dès le II siècle avant notre ère entraine une ère de développement et de prospérité pour cette région

Les techniques de l’industrie vinicole se développent. Plusieurs témoignages culturels et historiques nous prouvent l’importance de l’industrie vinicole et de la consommation du vin à cette époque. Après la fin de l’Empire romain,aux VIe et VIIe siècles après JC, c’est le temps de la christianisation des peuples de la péninsule, apportée à la Lusitanie (les terres du Portugal moderne) par les Suèves et les Wisigoths.
Pour les chrétiens, le vin atteint un niveau supérieur. Il est utilisé pendant les célébration des offices, devenu la personnification du sang de Dieu.

La conquête de la péninsule Ibérique par les Maures instaure une nouvelle étape dans l’histoire de l’industrie vinicole du pays. Les relations avec les musulmans, commencées au VIIIe siècle, influencent l’industrie vinicole, puisque le Coran interdit la consommation du vin.

Cependant, les émirs n’interdisent pas toujours la consommation de cette boisson aux chrétiens et ne réduisent pas sa production, se rapportant avec respect aux traditions des chrétiens et en comprenant l’importance pour l’agriculture. Même au sud du pays, c’est-à-dire sur les territoires de l’Algarve, qui restera le plus longtemps sous la domination mauresque, le procès de production des vins n’a pas cessé. La production sera toutefois très limitée aux XIe-XIIe siècles, quand les musulmans demandent d’exécuter strictement les lois du Coran. Cette situation change au XIIe siècle par la libération du pays de la domination des Arabes (La Reconquête), entraînant comme conséquence la création d’ordres chrétiens comme l’Ordre des Templiers, l’Ordre de St Jacob etc.

Les couvents développent l’agriculture et, en particulier, la viticulture du pays. Les autres pays d’Europe font connaissance avec les vins portugais.

L’époque des Grandes découvertes géographiques - XVe et XVIe siècles - a apporté aux vins portugais les lauriers de la gloire au niveau mondiale. Lisbonne devient le plus grand centre de vins de l’empire. Découvrant de nouvelles terres, les navigateurs ouvrent des marchés.

Le XVIIIe siècle dans l’histoire de l’industrie vinicole portugaise est marqué par quelques événements importants. En 1703, le Portugal et l’Angleterre ont signé un traité de commerce dans le domaine de l’exportation des vins portugais (Porto, vin rouge, destiné à l’Angleterre). Une immense demande de Vinho do Porto, et des vins, produits dans la région Alto Douro a même entrainé une détérioration temporaire de la qualité.
En 1756, Sébastien Marquis de Pombal, par un décret spécial met sous contrôle la production des vins dans cette région.

Au XIXe siècle, pendant une crise de phylloxera en Europe, l’épidémie se répand dans tout le Portugal, sauf une petite région : Colares . On effectue alors des recherches dans ce domaine. A cette époque, le Portugal connait un certain attrait et participe activement aux premières expositions internationales à Londres, en 1874 et à Paris en 1900.

Au cours du XXe siècle on adopte plusieurs réglementations. Les premières associations et les organisations professionnelles sont fondées (1907-1908). La production de certains vins portugais est réglementée en 1933 (Madeira, Dão, Vinho Verde). En rapport avec la création de l’Organisation Corporative économique, la Fédération des viticulteurs du Sud de Portugal est fondée en 1937. Plus tard, en 1986, est créée l’Association Nationale des viticulteurs, puis l’Institut de vigne et de vin (Instituto da Vinha e do Vinho). En cette fin de XXeme siècle on introduit la classification et l’appellation de Vinho Regional.

jeudi 9 juin 2016, par Portugal.fr